DÉTOXINER
Shamballa (New Paradign MDT™) et Méthode LOTUS

Détoxifier, détoxiner ou détoxiquer ?

Débarrasser le sang et la lymphe des sédiments toxiques accumulés....


5 signes que vous avez trop de toxines dans le corps

  1. Fatigue constante 
  2. Gain de poids persistant
  3. Constipation
  4. Douleurs musculaires
  5. Réactions cutanées

  • 1. Fatigue constante

    Même si vous dormez bien, il y a des moments où vous devez lutter contre la fatigue de la journée. Cela pourrait être un signe que votre corps travaille très dur pour se débarrasser des toxines qui se déversent en lui. Comment pouvez-vous faire face à la fatigue ? Si votre solution est « un café » ou « des confiserie« , vous pouvez parier que ceux-ci ne vont qu'aggraver le problème. La fatigue chronique peut aussi être en réponse aux perturbateurs endocriniens qui pourraient endommager votre système immunitaire.

    2. Gain de poids persistant

    Il n'est jamais facile de perdre du poids, mais si vous faites de l'exercice au quotidien et réduisait votre quantité de calories et que vos kilos sont toujours là, il se pourrait que vous souffriez d'un problème hormonal. Il est un fait intéressant que notre fonction hormonale naturelle peut être grandement affectée par des produits toxiques dans les aliments et les cosmétiques. Peut-être que vous avez besoin d'une désintoxication complète de votre alimentation et des cosmétiques pour donner une chance à votre corps.

    3. Constipation

    Les intestins se débarrassent de nombreuses toxines chaque jour. Quand nous sommes constipés, nous stockons toutes ces toxines, ce qui crée un effet négatif sur notre corps. En plus de maux d'estomac, la constipation peut causer des maux de tête et de la fatigue. Cela concerne également le niveau de toxines, surtout si vous consommez un grand nombre d'aliments transformés remplis de produits chimiques, de pesticides et de conservateurs.

    4. Douleurs musculaires

    Si vos douleurs musculaires ne se rapportent pas à votre entraînement de la veille, il se pourrait que les toxines dans votre vie travaillent sur vos muscles et articulations. Il est fort probable surtout si vous ressentez des douleurs musculaires régulièrement.

    5. Réactions cutanées

    L'acné, les éruptions cutanées et d'autres problèmes de peau peuvent indiquer une surcharge toxique. L'acné, en particulier, elle peut être liée à des toxines dans notre alimentation ou des produits de soins de la peau. Les yeux gonflés et les épidémies d'eczéma ou le psoriasis peuvent aussi être des signes que vous avez atteint votre limite toxique.

Autant de signaux qui montrent que votre organisme est débordé. Ce qui n'est guère étonnant, pris en étau comme nous le sommes entre une alimentation trop riche, un mode de vie sédentaire et une pollution atmosphérique en constante augmentation...

Aussi sophistiqués que soient le foie et le système lymphatique, ils sont confrontés de nos jours à une surabondance de toxines auxquelles ils sont souvent incapables de faire face .  


Quelques aides :

  • La peau est considérée comme le plus grand émonctoire du corps. Elle élimine les déchets métaboliques et les toxiques par l'intermédiaire des glandes sébacées et des glandes sudoripares. On peut l'aider dans cette fonction grâce aux plantes dites sudorifiques dont entre autres, la bardane ou la bourrache. Il en existe bien d'autres.
  • Les reins ont pour rôle d'évacuer les urines chargées en déchets. Les plantes qui soutiennent les reins sont appelées diurétiques. Parmi les plus connues dans cette famille, on trouve le pissenlit, le chiendent, l'airelle ou l'asperge.
  • Les poumons éliminent du gaz carbonique et des acides faibles à chaque expiration. Pour aider ces organes dans leur fonction excrétoire, on peut utiliser des plantes expectorantes qui dégagent les voies respiratoires : bouillon blanc, guimauve, mauve, plantain ou sauge sclarée. Parmi les huiles essentielles utiles, vous connaissez sans doute l'eucalyptus globulus ou l'eucalyptus radiata. Rappelons qu'il faut toujours utiliser les huiles essentielles avec prudence et en respectant les contre-indications ou les précautions qui y sont liées.
  • Si les intestins fonctionnent bien au quotidien, nul besoin de les stimuler excepté si l'on souhaite se nettoyer de manière un peu plus profonde. Il est nécessaire de faire la distinction entre les plantes laxatives et les plantes purgatives. Ces dernières sont utilisées en cas de constipation chronique ou opiniâtre (entre 5 jours et 1 semaine d'absence de selle). Les plantes laxatives ont une action plus légère. En font partie, la mauve, la bourdaine, la guimauve, la chicorée sauvage ou encore les graines de plantain (psyllium). Plus drastiques dans leurs effets, l'aloès, le lin (notamment son huile), la rhubarbe, l'huile de ricin ou le séné, appartiennent à la famille des plantes purgatives.
  • Le vagin est un émonctoire qui est surtout actif s'il existe des cycles menstruels. Cependant, d'autres excrétions s'effectuent en dehors de la période des règles. Les plantes qui stimulent le flux sanguin utérin sont appelées emménagogues. Parmi elles, citons l'achillée millefeuille, l'armoise commune, l'angélique, la matricaire ou le souci. Certaines d'entre elles régularisent les cycles.