Les émotions et le SYSTÈME IMMUNITAIRE

29/10/2018

Regardons ensemble, selon la médecine, la définition du système immunitaire : propriété particulière que possède l'organisme de se défendre contre les agressions extérieures, et principalement contre les microbes. Un microbe représente un micro-organisme invisible à l'œil nu. Il est d'origine végétale ou animale et ne peut être visible qu'avec un microscope. Il englobe les bactéries, les bacilles et les virus.

Il y a deux types d'immunité : naturelle et acquise. Elle est dite « acquise » lorsqu'une personne ne devient résistante ou immunisée contre une maladie qu'après l'avoir contractée ou qu'après avoir été vaccinée de cette maladie. Cette immunité est donc spécifique, car elle n'agit que contre la maladie qui l'a déclenchée ou contre la maladie pour laquelle la vaccination a été faite.

Regardons maintenant une autre façon de percevoir le système immunitaire, selon l'approche métaphysique.

Suite à une expérience vécue aux États-Unis il y a plusieurs années, j'ai réalisé, une fois de plus, à quel point notre Dieu intérieur nous parle sans cesse par tout ce qui se passe dans notre corps. Cette expérience m'a été racontée, tel que suit :

Un groupe de 200 adolescents ont été choisis pour tester leur système immunitaire qui a été vérifié, de prime abord, par des médecins. Ces derniers ont confirmé leur bonne santé et un système immunitaire à peu près normal. Ils ont tous été réunis dans une salle pour regarder deux films. Le premier mettait en vedette Mère Thérésa en train d'aider et de soigner des très pauvres en Inde ainsi que des lépreux. Peu intéressés par ce genre de film, mais ayant accepté de faire partie d'une expérience, ils l'ont regardé au complet. Suite à ce film, après un autre examen médical, ils ont découvert que le système immunitaire de tous, sans exception, était nettement renforcé. Ensuite, vint le deuxième film, tout à fait à l'opposé du premier. Au lieu de montrer des scènes d'amour et de grande générosité humaine, il était rempli de scènes violentes. Suite au troisième examen du système immunitaire, ils ont constaté que celui-ci avait nettement diminué, beaucoup plus bas que la moyenne du début.

Ce genre d'expérience apporte une preuve tangible entre l'état d'être de l'humain sur sa santé.

En effet, j'ai observé depuis 22 ans des milliers de personnes et j'ai constaté qu'il est vrai qu'aussitôt que nous vivons des émotions de colère, d'agressivité, de violence et de haine, le système immunitaire s'affaiblit.

Notre système immunitaire est notre système de défense contre toute agression extérieure : dès que nous vivons de la colère ou toute émotion agressive contre soi ou les autres, nous diminuons notre capacité de nous protéger contre ce qui se passe à l'extérieur. Nous nous trouvons à la merci des croyances et des désirs de notre entourage et nous devenons de plus en plus impuissants à nous défendre. Cela devient un cercle vicieux : nous en voulons à quelqu'un; nous pouvons de moins en moins nous défendre, nous affirmer; cette autre personne prend davantage de pouvoir sur nous : nous lui en voulons encore plus; notre système de défense s'affaiblit davantage, etc. jusqu'à ce que nous devenions vraiment impuissants à gérer notre vie.

Par contre, nous avons vu dans l'expérience précitée que l'amour aide à renforcer le système immunitaire. On peut ajouter à l'amour tout ce qui apporte beauté, harmonie et joie de vivre. Ce qui reste très intéressant à observer, c'est le rôle essentiel de la glande thymus qui concerne l'immunité et cette glande endocrine est reliée directement au chakra du cœur. Une autre preuve que l'amour a un lien direct avec l'immunité d'une personne.

Nous pouvons donc en déduire que toutes les maladies causées par la faiblesse du système immunitaire - par exemple, toutes les infections - représentent donc un message envoyé à la personne souffrante qu'elle aurait grand intérêt à remplacer sa colère par de l'amour. De plus, rappelons-nous qu'il est impossible d'être agressé de l'extérieur sans qu'il y ait au préalable de l'agression en nous. Grâce à cette loi d'attraction qui gère la planète Terre aussi bien au plan physique qu'au plan psychologique, elle se révèle très utile pour nous aider à prendre conscience que ce qui se passe en nous, nous l'attirons à nous.

Chaque colère vécue ainsi que toutes les manifestations de violence, de rancune et de haine indiquent une grande souffrance vécue à cause de nos blessures de l'âme. Les cinq principales blessures sont le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice. Chaque émotion vécue est activée par une de ces blessures.

Je vous rappelle que lorsque je mentionne le mot « émotion », je parle de toute agitation intérieure provoquée par une accusation. S'il n'y a aucune accusation, cela relève plutôt d'un sentiment. Je tiens à faire la différence, car je sais que dans certains enseignements, on parle de bonnes et de mauvaises émotions. Dans l'enseignement d'Écoute Ton Corps, une émotion se veut toujours non bénéfique, car elle est provoquée par l'ego qui est convaincu d'avoir raison et qui tient à vouloir changer tout comportement ou croyance contraire à ce qu'il tient pour vrai.

Rappelez-vous donc que chaque fois que vous laissez votre ego vous diriger et que vous vous mettez en colère, vous êtes en train d'affaiblir votre système de défense. Plus vous devenez faible, plus vous êtes à la merci des autres. Demeurez donc alerte et demandez-vous quelle blessure vient d'être activée pour provoquer de telles émotions.

Ensuite, souvenez-vous que ce n'est pas le comportement de l'autre qui vous a blessé, mais plutôt votre réaction à ce comportement parce que votre blessure n'est pas encore guérie.

Si vous vivez de la colère ou de la haine contre vous-même, c'est encore votre ego qui remet en question ce que vous voulez ou ce que vous faites, croyant que c'est mal. Toutes les croyances de l'ego sont reliées aux cinq blessures. Prenons l'exemple d'une jeune maman qui s'en veut et qui se traite de tous les noms parce qu'elle perd patience avec sa fille et qu'elle se trouve vraiment gauche dans sa façon d'être maman. Plus elle s'en veut et plus elle se hait, plus elle diminue la capacité de son système immunitaire. Elle devient donc très sensible aux infections. De plus, son système de défense étant moindre, elle est de moins en moins capable de se défendre contre les agressions extérieures, comme une critique de sa propre mère ou de son partenaire sur sa façon d'être avec sa fille.

Passer de la colère à l'amour pour cette jeune maman consisterait à se donner le droit d'être parfois impatiente avec sa fille et surtout, à se donner le droit d'être humaine et gauche en tant que maman. Se donner le droit ne veut pas dire qu'elle se donne raison. Loin de là, avoir raison signifie avoir la même opinion. Se donner le droit veut dire s'autoriser, constater, observer que tout se passe ainsi pour le moment. C'est accepter que tout soit temporaire et qu'éventuellement, avec de la persévérance et de la bonne volonté, elle deviendra plus experte dans son rôle de maman.

L'amour représente donc la solution pour maintenir notre système immunitaire à son meilleur. L'amour de soi et l'amour des autres signifie développer la capacité d'observer les gens et les situations sans jugement de bien ou de mal. C'est accepter que nous sommes tous différents, avec nos forces et nos faiblesses et que tous les humains, au plus profond, aspirent tous à la même chose : LE BONHEUR.

Hélas, ce bonheur tant recherché est vécu seulement par moments et non chaque minute de la journée. Par contre, comme l'humain se montre de plus en plus conscient et connaissant, il devient plus attentif à ses blessures, à ses réactions émotives, à son ego, C'est donc très rassurant, car ainsi nous nous dirigeons vers une vie de plus en plus remplie de moments de bonheur.

De plus, il est prouvé par la médecine que lorsque quelqu'un a déjà contracté une maladie infectieuse - par expérience ou par injection -, il peut devenir immunisé contre cette même maladie. Dans l'approche métaphysique, cela nous indique que lorsque nous avons vécu une grande colère, haine ou rancune et que nous avons réglé cette situation par un pardon véritable, il nous est impossible de revivre les mêmes émotions dans une même situation.

Comme le pardon se révèle un acte d'amour véritable, il est donc très encourageant de faire ce genre d'acte d'amour chaque fois que nous vivons des émotions avec quelqu'un ou avec nous-mêmes. Nous en sommes les meilleurs bénéficiaires et nous nous assurons ainsi un avenir rempli de plus en plus de moments de bonheur.

Pour terminer cet article, voilà donc une bonne suggestion : prenez la résolution de prendre en mains votre propre système immunitaire en vivant de plus en plus dans l'amour et dans l'acceptation de vous-même et des autres. Donnez-vous le droit d'être humain et de vivre des émotions! Vous en vivrez moins.

Avec amour,

Lise Bourbeau