Le délire des farines !

05/08/2018

La plupart des personnes, en France et en Belgique du moins, prennent au petit déjeuner du pain et du café...

Le pain est composé de farine, d'eau, de sel et de sucre.

  • La farine n'a pratiquement aucune valeur nutritionnelle; peu de minéraux, nutriments, ou vitamines. Son intérêt alimentaire est donc négligeable puisque la nourriture a en principe pour fonction d'apporter de l'énergie à l'organisme.
  • Le sel n'est pas indispensable à l'organisme - du moins dès le matin.
  • Et le sucre est un stimulant puisque c'est en fait un sucre transformé (saccharose issu des betteraves et cannes à sucre) et non du fructose, sucre naturel qu'on trouve dans les fruits. Pour le premier repas de la journée, après une nuit de sommeil, des stimulants/excitants ne devraient pas être nécessaires...

Ensuite, la farine est un véritable poison. Avez-vous déjà gardé un bout de mie en bouche? Cela forme une pâte tout agglutinée et collante... Voilà de quoi vous vous 'nourrissez' en mangeant du pain. Le pain forme une grosse boule collante dans le ventre, ce qui donne une impression de satiété, mais n'apporte en réalité aucune nourriture, donc aucune énergie.

Côté santé, les farines sont inflammatoires; cette pâte va aller se coller sur les parois des intestins, ce qui va produire une inflammation. Les intestins deviennent alors poreux, càd que la barrière qui permet de maintenir dans les intestins les déchets toxiques destinés à être évacués va devenir perméable et les déchets vont aller se propager dans le corps, créant tout un tas d'inflammations.

Aussi, lorsque nous mangeons du pain (comme bien d'autres aliments transformés), le corps ne le reconnait pas comme de la nourriture. Par conséquent, plutôt que de déclencher le système digestif, il va déclencher le système immunitaire, car il se croit envahi par un corps étranger.

Le corps, qui n'a donc reçu aucune énergie, doit fonctionner à plein régime pour éliminer cette 'nourriture'... Voilà la raison du coup de pompe qui suit les repas composés de féculents et farines.

Les farines, lorsqu'elles sont digérées par l'organisme, produisent le mucus, des substances gluantes rejetées par le corps. Le mucus, c'est cette tracée blanche ou verte qui coule du nez des enfants, ce qui encombre les sinus au réveil (puisque la nuit l'organisme essaie de se nettoyer), qui sort des oreilles, des yeux (les substances vertes ou blanches dans le coin des yeux au réveil), les crachas et toux grasses et les pertes 'blanches' chez les femmes. Ce mucus est en fait un débordement des résidus de farines dont le corps est saturé, et qui ressortent comme ils le peuvent... Imaginez un peu l'état de l'intérieur de l'organisme! Un amas de colle qui bouche les organes et accroche toutes les bactéries.

En cessant de consommer des farines (ce que j'ai fait il y a environ 8 ans) - et après un temps nécessaire pour évacuer l'énorme charge stockée dans le corps, vous dites en même temps adieu aux poches sous les yeux le matin, au visage gonflé, au ventre ballonné, au nez encombré - les gonflements et productions de glaires sont les résultats d'une inflammation.

Autre fait intéressant, la farine comporte des opiacées, càd des dérivés d'opium, qui est une drogue. Ainsi, sur le coup, la farine gonfle dans le ventre et donne une impression de satiété, elle excite par la présence des opiacées, crée de la fatigue engendrée par une digestion ralentie et la mobilisation de l'énergie par le système immunitaire et crée au final des personnalités endormies qui feront gentiment ce qu'on leur demande de faire (au travail par exemple, en politique aussi...).

Aussi, étant donné que la farine comprend des opiacées, lorsque vous en consommez, vous ressentez une sensation de bien-être - malgré le fait que vous n'avez rien mangé de nourrissant (nutritivement parlant) - mais aussi la nuit, lorsque votre corps se nettoie, les substances opiacées sont relancées dans l'organisme pour être éliminées, ce qui crée un nouveau petit 'shot', généralement vers 3-4h du matin. Vous vous réveillez alors épuisé puisque le corps mobilise toute son énergie pour se nettoyer ce qui perturbe le sommeil, groggy par les opiacées, les intestins dérangés et le ventre gonflé par le processus inflammatoire, et souvent avec un mal de tête et des pensées qui partent dans tous les sens... Puisque votre corps se trouve sous l'effet d'une drogue douce qui l'excite, mais que vous essayez de dormir, il faut bien que cette énergie soit utilisée; elle ira alors vers le cerveau qui va se retrouvera en surchauffe: pensées qui tournent en boucles, ressassements et maux de tête.

Et la majorité des personnes continuent cet encrassement à midi avec un sandwich, vers 4h avec une pâtisserie ou un biscuit et le soir avec des pâtes ou des pizzas...

Merci Vanessa ! https://vanessavaia.com/language/fr/blog/