MPN (Manipulateur, pervers, narcissique)
------

LES MANIPULATEURS

Bien entendons, tout le monde manipule un peu pour obtenir ce qu'il veut. Là n'est pas le problème. Le problème, c'est lorsque ce comportement de manipulateur devient le trait majeur de la personnalité de l'individu, son mode de fonctionnement et que toutes ces relations sont teintées de sa manipulation : on l'appelle alors le Manipulateur pervers narcissique.

On le reconnaît notamment par sa forte propension à :

• Être ultra charmant au début pour devenir petit à petit quelqu'un de destructeur par la suite.
• Culpabiliser les autres.
• Répondre à une question par une autre question.
• Reporter ses responsabilités sur les autres.
• Manipuler la vérité pour arriver à ses fins.
• Répondre de façon floue.
• Ne pas communiquer clairement, ni ses demandes si ses opinions.
• Changer de comportement selon les personnes (ici on retrouve les manipulateurs dans les organisations qui ont un comportement pervers envers leurs subordonnés mais mielleux envers leurs supérieurs).
• Avoir des exigences élevées envers les autres, qui tendent à vouloir être parfaits pour enfin satisfaire le manipulateur.
• N'être jamais satisfait (d'où notre impuissance à le satisfaire, et notre épuisement à s'y efforcer en vain).
• Semer la bisbille partout.
• Nous faire sentir inadéquats quoi qu'on fasse.
• Ne jamais trouver quelqu'un d'assez bien pour lui.
• Être narcissique, égocentrique et jaloux.
• Ériger le harcèlement psychologique en mode de vie.
• Comparer pour démolir.
• Mentir, cacher de l'information.
• Détruire notre estime de nous-mêmes.
• « Briser » ses victimes pour ensuite passer à la suivante.
• Et bien d'autres traits tous plus indésirables les uns que les autres.

Si nous sommes toujours en train de parler de la même personne quand elle n'est pas présente, c'est souvent le signe que nous avons affaire à un manipulateur pervers narcissique, qui sème constamment le doute autour de lui.

Que faire si nous avons affaire à un manipulateur narcissique pervers?

La meilleure réponse : FUYONS!

Ne cherchons pas à changer le manipulateur, ni À lui faire prendre conscience de « son » problème, ni à le sensibiliser aux dégâts qu'il cause autour de lui; c'est peine perdue! 99% des manipulateurs sont convaincus d'avoir raison, tel cet automobiliste qui roule à l'envers de la circulation sur l'autoroute mais qui croit que ce sont tous les autres qui sont dans le mauvais sens!

Un manipulateur ne consulte à peu près jamais un psychologue : il est sûr de ne pas en avoir besoin.

Ne perdons pas notre énergie à vouloir changer quelqu'un qui ne veut pas changer. En cela, puisqu'il faut trouver un point positif à toute chose, le manipulateur nous enseigne que personne ne peut changer une autre personne, peu importe les efforts et l'énergie consentis.

D'autres trucs si nous sommes vraiment coincés avec un manipulateur dans notre entourage :

• Efforçons de rester (ou de paraître) indifférents : le manipulateur narcissique déteste plus que tout l'indifférence.
• N'alimentons pas ses accusations : laissons-le parler sans répondre (difficile mais nécessaire!).
• Exigeons une réponse CLAIRE à notre question ou à nos demandes et reformulons sa réponse jusqu'à ce que ce soit vraiment clair.
• S'Il nous accuse, ignorons-le, ne nous défendons pas! Une autre bonne réponse serait de dire : « tu as le droit de voir ça comme ça » mais encore là, cela pourrait lui donner du carburant pour poursuivre ses attaques.
• En milieu de travail, gardons des pièces justificatives de tous nos échanges avec lui et envoyons-le tout en copie conforme à quelqu'un d'autre, de manière à nous protéger s'il cherche à nous discréditer.
• Ne répondons pas à ses remarques : le manipulateur se nourrit de nos réactions, de nos mots, de nos émotions comme un vampire. Retenons-nous et quittons.

Nous n'avons pas besoin de détester cette personne : ayons assez d'estime de nous-même pour fuir et éviter tout genre de relation avec un manipulateur pervers narcissique.

Les conséquences sont désastreuses sur notre estime de soi, sur notre confiance en nous et sur notre santé mentale et prennent des années à en guérir. Ne restons pas dans une relation qui nous détruit, peu importe que le manipulateur soit un membre de notre famille, un patron, un collègue, un conjoint, un enfant.

Nous méritons tous d'être heureux et c'est pratiquement impossible de l'être avec un manipulateur.
Aimons-nous assez pour ne pas en garder dans notre entourage immédiat.

Souhaitons-leur malgré tout de réaliser un jour qu'ils peuvent être heureux autrement.

Diane Gagnon

S'il vous avait choisie comme proie c'est que justement vous avez une lumière en vous dont il a voulu se nourrir...Eux sont des êtres vides qui pratiquent le vampirisme énergétique pour survivre.

Nous avons probablement tous connu un jour ou l'autre l'un (ou l'une) de ces manipulateurs pervers narcissiques. Ceux qui nous détruisent à petit feu, sans que nous nous en rendions vraiment compte, jusqu'à ce que notre estime de nous-mêmes soit remise en question ou pire, anéantie.

LE MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE EN SOCIÉTÉ, SES RÉACTIONS, SES MIMIQUES...

Le manipulateur pervers narcissique (PN) est au fond de lui un angoissé et il projette ses angoisses (maladie, mort, incapacité, infériorité...) sur autrui pour se soulager. Il émet, sur d'autres sujets, comme la société, la politique, la morale, la vérité, la justice etc. des idées opportunistes, incertaines et fluctuantes, suivant son interlocuteur. Il a un regard qui transperce, qui fouille, qui met mal à l'aise. Il scrute, il « déshabille » du regard.

Le PN a un sourire artificiel d'hyène constipée, un sourire crispé qui montre toutes les dents, du genre « Souriez Gibbs ! » pour ceux qui se souviennent de ce vieux slogan publicitaire pour la marque de dentifrice, il veut de manière trompeuse, paraître détendu, heureux, sans problème. Il cultive son look quand il veut impressionner, il se met sur son trente-et-un, notamment quand il part en chasse. C'est un grand dissimulateur, tendu, raide, avec une poignée de main de fer qui vous écrase, qui vous broie les os, ce n'est pas agréable du tout, c'est même très déplaisant, mais jouissif pour lui. Notons qu'un autre PN peut avoir à l'opposé une poignée de main molle et moite. Avec un peu d'entraînement, on pourra repérer certaines mimiques inconscientes : le PN touche son nez, ou bien il se frotte l'œil ou encore le nez quand il ment. Évidemment, n'allons pas mettre quelqu'un qui souffre d'une allergie ou qui fait ce geste incidemment une fois dans le lot ! Il en faut plus que ça, il faut allonger la liste des indices ! Une autre manie peut être de se caresser le lobe de l'oreille quand le PN est dans le doute, en questionnement par rapport à ce qu'il entend : le PN n'est pas aussi sûr de lui qu'il n'y paraît. Le PN peut aussi se masser la nuque quand il n'est pas à l'aise, quand il est dans l'embarras, quand il se sent suspecté.

Certains PN portent des lunettes de soleil qui leur procurent une sorte d'écran, mais pas seulement contre l'astre du jour ! Le regard passe pour le miroir de l'âme, donc le PN peut vouloir se cacher derrière des verres fumés. Attention toutefois, tous les porteurs de cet accessoire ne sont pas PN loin de là ! Encore une fois, il faut un faisceau d'indices.

Le PN parle en général beaucoup avec une voix dérangeante, possiblement forte, il veut mobiliser l'attention, se faire remarquer, même si c'est parfois en faisant des pitreries en public, il veut qu'on se souvienne de lui. Il coupe la parole, il veut avoir raison, il n'est pas content quand on n'est pas d'accord avec lui, il a besoin de s'imposer.  

Un autre genre de PN peut avoir une attitude effacée, une voix discrète. Il y a différentes nuances dans les comportements, différentes versions de PN, même si leur but, leur objectif, leur mal-être sont les mêmes.

Quand le PN a été contredit, en privé ou en public, il s'est senti humilié, il cherchera en retour à dévaloriser son interlocuteur qui a eu le malheur de mettre un tant soit peu en cause ce qu'il affirmait. Au choix : par de petites phrases assassines subtiles ou frontales, par des allusions codées, par des rumeurs, le PN se vengera toujours, tôt ou tard. Le PN  n'a pas confiance en lui, et justement si on n'est pas d'accord avec lui, il va très mal le prendre, il refuse d'être ébranlé dans ses convictions qui sont son rempart. Une victime prudente veillera à ne pas l'affronter et gardera ses opinions pour elle.

Le PN est dénué d'amour pour lui-même, mais il le cache bien par son assurance apparente. Il utilise son mécanisme de projection sur autrui, de ce qu'il estime dégradant en lui, indigne de lui, comme quelqu'un qui mettrait tout ce qui le dérange chez lui, chez le voisin, pour avoir chez lui, une place nette, bien rangée, où il se sente à l'aise.

Le but du PN c'est de nous faire sortir de notre zone de confort en provoquant chez nous de l'inconfort : colère, doutes, confusion... Tout ce que fait le PN, c'est justifié dans son esprit et il n'en a aucun remord. À force de côtoyer un PN, on ne sait plus si on est bien comme on est, le PN fait tout pour nous faire croire que non, il nous dérange profondément, il nous remet en cause dans nos fondations avec force, persuasion et assurance.

Face au PN il faut savoir résister, et pouvoir se recentrer sur nos propres principes que le PN met en doute.

Article rédigé d'après une vidéo intéressante de Laure Dupré-Lavigne, merci ! J'ai trouvé l'amusante expression « hyène constipée » en commentaire de cette vidéo........ je n'ai pas pu résister !